Saint Victor et Melvieu Transformateur Aveyron

Transformateur de Saint Victor-et-Melvieu Aveyron : manifestation du 21 janvier 2017 à Rodez

Ce qu'il faut en bref...

Le succès de la manifestation…

Plus de 500 participants, à Rodez… au mois de janvier ! Des représentants de toutes les associations contre le développement anarchique et non concerté de l’éolien industriel en Aveyron étaient présents. Notre association (Vivre Ensemble Causse et Val de Serre) était bien sûr représentée, ainsi que  Vivre à Campagnac et dans ses Hameaux, Protégeons nos Espaces pour l’Avenir (Sévérac d’Aveyron) et le Collectif CO-27-XII-Environnement.

Le soutien des agriculteurs écoresponsables de la Confédération Paysanne de l’Aveyron…

Alors que son leader historique José Bové (zèlé défenseur du développement industriel éolien et du méga transformateur de Saint Victor), depuis le Parlement Européen, se désintéresse des aveyronnais et de leur environnement (en prenant parti pour les lobbies,  Alain Marc Sénateur Les Républicains du Sud Aveyron, ou Alain Fauconnier Maire PS de Saint Affrique et Président du PNR des Grands Causses), ses successeurs à la tête de la Confédération Paysanne prennent clairement position, avec responsabilité, contre ses projets mortifères en déclarant : “On est actuellement à un tournant, avec la transition énergétique. Est-ce que l’on doit repartir avec le même schéma et le même maillage qu’auparavant ? Non. On produit plus d’électricité que de besoin, ce qui donne lieu à de la spéculation et à de l’éolien industriel, comme dans le cas de Saint-Victor-et-Melvieu. On peut fonctionner d’une autre manière, grâce à la sobriété énergétique, et globalement, il vaut mieux produire et consommer localement. C’est la démarche que l’on défend, à la Conf’, en matière d’agriculture, et c’est pour cela qu’on est contre ce transformateur.”

Une manifestation pacifique et familiale…

Comme annoncé préalablement à Monsieur le Préfet, les participants ont déposé (pour enterrement symbolique de ces projets funestes) devant la Préfecture des feuilles et de la terre émanant de leurs terroirs d’Aveyron. Lors de ce geste symbolique, les forces de l’ordre ont jugé utile de faire usage de gaz lacrymogènes contre les premières rangées de participants largement composées de familles, d’enfants, et parfois même de poussettes… Malgré cette provocation (ou ce geste pour le moins incontrôlé), aucun incident sérieux n’a été a déploré.

Quand le Parc Naturel des Grands Causses devient Parc Industriel des Grands Causses…

Le Parc Naturel Régional des Grands Causses, par la voix de son Président Alain Fauconnier oscille désormais entre impuissance et connivence avec les promoteurs éoliens industriels et leur logique strictement financière.  En Avril, les élus du PNR des Grands Causses votent une délibération limitant à 130 le volume d’éoliennes industrielles. En septembre 2017 le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) valide le nombre de 150 machines. Enfin, dans une toute récente interview, Monsieur Fauconnier, annonce désormais 171 Permis de Construire accordés. Et ensuite ?
On peut penser que le Président du Parc n’avait pas de fiches en mains lors de son interview par France 3 ce 21 janvier (interview visible depuis le lien que nous vous proposons en pied de cet article). Sur un sujet aussi sérieux l’on ne peut pas jongler avec les chiffres, aussi aimerions-nous qu’il apporte précisions ou démenti.
La réalité est que le transformateur géant de Saint-Victor-et-Melvieu (construit sur plus de 5 hectares…) est dimensionné pour collecter la production de près de 1000 machines industrielles, et on peine à imaginer que RTE (Réseau de Transport d’Electricité) investisse dans un équipement gigantesque… qui tournerait à moins de 80% de sa capacité.
Ainsi, dans les faits et à très court terme, l’Aveyron pourrait -si nous n’y prenons pas garde- devenir un territoire entièrement dédié aux lignes à haute tension aériennes et aux mâts industriels éoliens pour satisfaire à la consommation électrique des grandes métropoles méridionales et espagnoles.
Dans le même temps le futur Parc Naturel Régional de l’Aubrac, pose lui sur ses fonds baptismaux l’interdiction des installations éoliennes industrielles sur son territoire pour préserver le caractère remarquable de ses paysages, de son environnement, ainsi que pour consolider la solidarité villageoise. Les Aveyronnais des Grands Causses apprécieront que leurs paysages et leur patrimoine agro pastoral ne méritent pas autant d’égards de la part de leurs élus…