Syndicat des Eaux Lot et Serre

Réunion du Syndicat des Eaux Lot & Serre du 30 septembre 2016

Avis déforable du Syndicat des Eaux

Le point sur les révélations, omissions & manoeuvres.
La mobilisation contre les projets industriels continue.

Mercredi 21 septembre 2016 a eu lieu à Campagnac l’Assemblée Générale du Syndicat de l’EAU – SIAEP des vallées de la Serre et d’Olt.
Cette réunion était très attendue par notre Association car devait y être demandé la mise en conformité du captage de Lestang. Chaque projet éolien devait également être présenté par son promoteur, puis suivi d’un vote des élus du Syndicat de l’Eau.
Plusieurs événements ou décisions marquantes sont à mentionner (lire le compte-rendu complet de la Réunion du Syndicat des Eaux ici) :

Gérard Affre, Président du SIAEP contraint à respecter les règles du huis clos, sur rappel de la Préfecture et injonction de la Gendarmerie de Sévérac …

Dans le cadre de cette réunion, le huis clos a été demandé sans motif par les élus de Saint Saturnin de Lenne. Il a été voté à la majorité. Problème : Monsieur le Président a une vision tronquée de la notion de huis clos, puisqu’il demandait aux seuls 6 membres de notre association de quitter la salle. Or, étaient également présents, outre les élus, des représentants de sociétés privées, des promoteurs, une Secrétaire de séance qui, eux, étaient conviés à rester. C’est donc suite à l’intervention de notre association, après consultation des services juridiques de la Préfecture, puis intervention de la Gendarmerie de Sévérac pour rappeler le règlement à Monsieur Affre que la réunion s’est tenue publiquement et… sans huis clos.

Qualité des Eaux et rapport Annuel, présentation par le bureau d’études Gaxieu …

Point sur Rapport Annuel, prix, qualité et service de l’eau (où l’on apprend que sur 100 litres d’eau prélevés dans l’aquifère, 50 sont distribués et 50 sont… perdus pour cause de vétusté du réseau), et sur certaines caractéristiques propres au captage de Lestang : la qualité de son eau, le problème de turbidité après les épisodes pluvieux (ce qui prouve bien que la vitesse d’infiltration de l’eau est très rapide et que la moindre pollution se retrouve très vite au point de captage. Il faut ajouter que la fréquence des analyses (hebdomadaire seulement) ne permet pas de détecter un problème de qualité avant la consommation par les usagers. Enfin, confirmation de la non-conformité du captage relativement à l’obligation de mise en place de périmètres de protection. Les élus du Syndicat votent à l’unanimité pour la mise en place de périmètre de protection, rejoignant en cela la demande de notre Association !

Le représentant d’EDF Energies Nouvelles (projet de La Roque Valzergues) refuse in fine de présenter son projet devant les élus du Syndicat …

Malgré inscription officielle à l’ordre du jour, le promoteur EDF-Energies Nouvelles n’est pas venu présenter son projet comme l’avait enjoint de le faire Gérard Affre. Vexés, les élus ont sanctionné cette absence en donnat un avis défavorable au projet des 7 éoliennes du Puech de Mouran – La Roque Valzergues, à l’unanimité. Rappelons ici que l’avis du Syndicat des Eaux a simplement valeur  consultative et ne signifie pas que le projet de la Roque Valzergues est condamné. Précisons également que ce projet a reçu il y a une quinzaine de jours un avis oral défavorable de la part de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) étant donné sa localisation sur le bassin d’alimentation en eau potable du captage de Lestang… Par cet avis, Monsieur Affre, premier partisan de ce projet tente ainsi de se replier avec les honneurs, tant la partie semble mal engagée sur la question de la pollution de l’eau, tout au moins…

Le représentant de Quadran (projet de Combelongue) commet de nombreuses omissions, imprécisions et contre vérités  …

Madame Sophie Breuzin (Quadran) a reconnu que lors de la MISAP qui s’est tenue à Rodez en mars 2015, plusieurs services de l’Etat ont émis des avis assez défavorables sur son projet. Après travail avec l’hydrogéologue historique du Syndicat de l’Eau, M. Pappalardo, elle reconnait également la grande fragilité du sol de la zone surtout dans sa partie ouest avec des failles profondes et récentes qui en témoignent. Madame Breuzin fait valoir auprès des élus que son projet était connu de l’ARS et que l’avis favorable de l’Agence Régionale de Santé était acquis. Ce fait nous a été totalement démenti par l’ARS. Sophie Breuzin, en minimisant tous les risques, en basant tout son argumentaire sur des périmètres de protection du captage non officialisés et en annonçant en avant-première les avis favorables de services de l’Etat qu’elle n’a pas consulté, a essayé de manipuler les élus. Sans l’intervention de notre association ses manipulations n’auraient pas été relevées. Grâce à notre intervention, Gérard Affre n’a pas pu faire voter le Syndicat de l’Eau au sujet du projet de Combelongue. Il souhaite d’abord que le syndicat entende l’avis de M. Pappalardo, hydrogéologue. Notre association a fait valoir que, si – comme l’a annoncé Sophie Breuzin – M. Pappalardo a réalisé une prestation de conseil rémunérée par Quadran, alors on ne pouvait plus considérer qu’il ait un avis neutre de conseil en direction du Syndicat des Eaux. Dans ce cas, au contraire, il se trouverait de fait en situation  de conflit d’intérêts.
Sur ce point particulier, comme sur le respect des procédures et de la transparence, notre association demande à Monsieur le Préfet et aux autorités compétentes (Agence Régionale de Santé, Parc Régional des Grands Causses, …) d’exercer la plus grande vigilance afin que démocratie et légalité soit rigoureusement respectées.
Ce que vous apprendrez en lisant l’intégralité du Compte Rendu de la Réunion du Syndicat des Eaux :

* Les anciens dirigeants de Merill Lynch, Goldman Sachs reconvertis comme bailleurs de fonds de Quadran * Vautours (bis) 😉 et Milans Royaux, présence confirmée sur la zone de Combelongue * Selon Quadran : “le karst est connu pour être peu infiltrable” * Quadran souhaite déposer son permis de construire avant fin 2016 * …