Réunion d’Information Publique 14 Août, Campagnac

Les projets d’éoliennes industrielles à Saint-Saturnin-de-Lenne et Sévérac-le-Château

un objectif : faire le point sur les projets…

Le 14 août, l’association Vivre à Campagnac et dans ses hameaux a organisé une réunion d’information à la salle des fêtes de Campagnac, sur les projets d’éoliennes industrielles dans les hautes vallées de la Serre et de l’Aveyron (Saint-Saturnin-de-Lenne, Saint-Martin-de-Lenne, Sévérac-le-Château etc). Alors que la plupart des habitants n’était pas au courant de ces projets, il s’agissait de faire le point et d’apporter le maximum d’informations sur leurs impacts et leurs enjeux pour les habitants et les territoires concernés.

placement d’un ballon, et réalisation de photographies de simulation..

Cette réunion avait été précédée, le 11 août, par une simulation d’éolienne industrielle grandeur nature à Saint-Saturnin-de-Lenne, au Puech de Mouran, à l’emplacement des éoliennes en projet. Cette simulation a consisté à déployer une sphère captive, de 2,5 mètres de diamètre, gonflée à l’hélium et maintenue à 150 mètres de hauteur, hauteur minimale des éoliennes en projet. Les habitants de Campagnac, de Saint-Saturnin et des villages aux alentours ont ainsi pu se rendre compte, pendant toute la journée, de l’impact visuel (voir les photos simulant l’implantation des éoliennes) que représenterait la mise en place d’éoliennes industrielles. L’association a organisé des prises de photographies en divers points des villages et, à chaque fois, c’est l’incrédulité des habitants qui se manifeste. C’est pour tous une énorme surprise de voir, en réel, à quel point les éoliennes seraient visibles, aussi bien du village de Campagnac que de celui de Saint-Saturnin, les éoliennes en projet devant se trouver en hauteur, sur le causse, le long de la vallée de la Serre, juste au-dessus de ces villages.

Un verre de l’amitié, organisé à 12 h 30 devant l‘église romane de La Roque Valzergues, au pied des éoliennes projetées, a permis de se retrouver et de partager les premières impressions.

180 participants, le soutien du Maire de Campagnac contre l’implantation de 20 éoliennes à proximité de sa commune…

Cette simulation a été suivie le 14 août d’une réunion d’information, où de nombreux intervenants ont pu partager leur expérience et leurs connaissances sur les éoliennes industrielles. Dès 20 h 30, plus de 180 personnes avaient pris place dans la salle des fêtes de Campagnac. Renaud Joyes, président de l’association Vivre à Campagnac et dans ses hameaux a projeté à l’écran la carte de la région avec les éoliennes en projet : 7 éoliennes juste au-dessus de Saint-Saturnin (sur le Raous, à quelques centaines de mètres de La Roque Valzergues), 13 éoliennes un peu plus au sud, à la limite des communes de Saint-Saturnin et de Lapanouse-de-Sévérac (sur les crêtes de Combelongue), pour les deux projets portés par la commune de Saint-Saturnin, et encore une petite dizaine d’éoliennes, tout à côté, au Col de Lagarde, projet porté par la communauté de communes de Sévérac-le-Château. C’est en tout environ 80 éoliennes qui sont en projet dans le triangle formé par Campagnac, Laissac et Sévérac. Ont ensuite été projetées des photos avec la simulation de l’impact visuel des éoliennes, vues depuis Campagnac et Saint-Saturnin. Ces photos créent la surprise, face au très fort impact dans le paysage, et suscitent de fortes réactions dans la salle.

de nombreux élus et personnalités, et des inquiétudes fortes quant aux impacts négatifs sur le patrimoine naturel, et la convivialité entre habitants…

Jean-Michel Ladet, Maire de Campagnac, prend ensuite la parole pour remercier l’association de son travail. Il aborde l’impact des éoliennes et les enjeux associés pour nos territoires, la discorde créée dans les villages, la perte de valeur des maisons, la perte d’attractivité du territoire, les nuisances sonores et visuelles, l’impact fort sur l’environnement naturel et animal, les retombées financières faibles pour les petites communes avec les modifications territoriales en cours. Le ton est donné et les autres intervenants développent ensuite ces sujets : Pierre Pradié, président d’Avenir Causse Comtal et correspondant à Rodez de la SPPEF (Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France) ; Pierre-Marie Blanquet, ancien Président de la Commission Environnement du Conseil général de l’Aveyron et ancien membre de la Commission Départementale et Régionale des Sites, qui aborde en particulier l’impact sur les ressources en eau en territoire calcaire et sur la faune protégée, et les risques liés à l’implantation d’éoliennes sur le classement mondial UNESCO des paysages du Parc Naturel Régional des Grands Causses. ; Graziella Piérini, Conseillère Départementale, Porte-Parole du Collectif Départemental de 27 associations ; Didier Combret, Président de l’association l’Eau et la Pierre à Vimenet et Co-Président de l’association Les Bourines en Rouergue. Jean Marty, agriculteur retraité sur le Lévézou, et Marcelle Arguel, 1ère Adjointe au Maire de Curan, tous les deux porte-parole du collectif « Agir pour le Lévézou », apportent le témoignage fort de leur vécu à côté des éoliennes. La projection d’un film sur les éoliennes du Lévézou, avec de nombreux témoignages d’habitants, agriculteurs, retraités, touristes, artisans vivant dans ces territoires à côté des éoliennes est poignante et suscite des applaudissements nourris. Ces témoignages montrent une très grande détresse et l’impression d’avoir été trompé, de n’avoir pas réalisé, avant l’implantation des éoliennes, l’impact qu’elles auraient sur la vie de tous les jours des habitants et les nuisances qu’elles provoqueraient, la fracture sociale profonde créée dans les villages entre les « pour » et les « contre ». « On peut vivre sans éoliennes, mais on ne peut pas vivre sans voisins » lâche Jean Marty. Il ressort aussi l’impression d’avoir été trompé au bénéfice d’enjeux financiers importants de sociétés privées, sous couvert de la présentation habituelle de la mise en place d’une énergie « propre ».

Le film et le partage d’expérience des intervenants sont ensuite l’occasion pour l’assistance de poser de nombreuses questions et il s’ensuit un échange nourri de questions et réponses. La discussion se poursuit longtemps autour du verre de l’amitié accompagné de fouace.

Télécharger le Compte-Rendu de la Réunion du 14 Août à Campagnac (.pdf)