Parc des Grands Causses communiqué condamnation des violences

Communiqué Officiel : Condamnation des violences au PNR des Grands Causses

Condamnation des violences et dégradations commises
au Parc Naturel Régional des Grands Causses,
vendredi 2 septembre.

Communiqué Officiel de l’Association

Vivre Ensemble Causse & Val de Serre »

Nous, Vivre Ensemble Causse & Val de Serre association Loi 1901 opposée aux projets éoliens industriels en cours dans le Val de Serre et sur le Causse de Sévérac, condamnons avec fermeté et sans ambiguïté les agissements violents commis par quelques irresponsables lors de la séance du PNR des Grands Causses dédiée au SCOT (Shéma de Cohérence Territoriale).

Nous militants associatifs pacifiques et non-violents, parents d’élèves, ouvriers, agriculteurs, employés, artisans, chefs d’entreprises, acteurs du tourisme et du développement local, réaffirmons notre attachement indéfectible aux vertus du dialogue constructif, du respect de l’intégrité des personnes et des biens, des espaces d’échange et de concertation offerts par la République et les collectivités territoriales.
Nous défendons d’autant plus ces principes démocratiques intangibles que nous avons nous même à connaître de telles violences inacceptables de la part de partisans pro-éoliens industriels sur la commune de Saint Saturnin de Lenne. Violences physiques avec l’incendie volontaire d’une charrette et d’un panneau anti éolien industriel, ou violences morales suite à la récente communication publique de Monsieur le Maire, revêtant un caractère diffamatoire en direction de deux membres de notre association (plainte déposée et instruction judiciaire en cours).

Si nous sommes opposés à certaines orientations et décisions du PNR favorisant l’implantation d’installations industrielles sur nos territoires, condamnant notre patrimoine naturel et historique, et détruisant la solidarité villageoise, nous sommes grés au Président Fauconnier de ne pas confondre « les anti-éoliens (NDLA : industriels) du Sévéraguais et associations environnementalistes (NDLA : dont nous sommes) qui voulaient s’exprimer… et… les autres, les agitateurs professionnels… » (extrait de l’interview du Président Fauconnier parue dans le Midi Libre du 3/09/2016). Monsieur le Président s’est engagé à nous recevoir, et nous serons bien sûr heureux de lui exposer, toujours respectueusement et pacifiquement,  les positions des habitants que nous défendons sur ces questions essentielles.
En effet, nous avons toujours espoir que la raison l’emporte sur la logique de profit, que la concertation cède place à la culture de la pression commerciale et du secret, que la mise en place de productions énergétiques réellement durables  respectueuses de nos territoires et de notre santé prennent enfin le pas sur ces solutions industrielles improductives et dévastatrices. En effet, le cadre législatif et financier actuel favorisant le développement débridé de telles machines industrielles, et autorisant la captation de l’argent public à grande échelle en direction d’opérateurs et fonds d’investissements privés n’aura qu’un temps. Notre mission est de porter à la connaissance de tous ces enjeux financiers maquillés de préoccupations écologiques purement opportunistes. Notre mission est de préserver l’avenir en luttant contre des projets technologiques très prochainement obsolètes, mais aux conséquences irrémédiables.
Dans ce contexte nous appelons chacun, associations et citoyens opposés au saccage de l’Aveyron pour satisfaire les intérêts financiers d’opérateurs sans scrupules, élus, représentants de l’Etat et des collectivités locales, à retrouver les voix du dialogue, de l’échange et du respect mutuel.

Ce climat d’écoute pacifique et respectueux est une exigence pour construire, dans les mois et années qui viennent, un territoire de vie commune aux ressources  exceptionnelles préservées des intérêts particuliers ponctuels qui pourraient grèver son attractivité et ses atouts pour les générations à venir.

Enfin, nous adressons notre solidarité et notre soutien à toutes les personnes victimes des agissements inqualifiables d’hier, avec une pensée toute  particulière pour le personnel du PNR (cadres, employés, chargés de mission, techniciens, potentiellement choqués par cet évènement injustifiable survenu sur leur lieu de travail), dont certains sont -de surcroît- des amis et habitants du Val de Serre et Causse de Sévérac partageant la vie de nos villages et le même attachement à nos territoires.
Le Parc Naturel Régional des Grands Causses doit être notre Maison Commune, les valeurs de la République sont les principes qui doivent guider le débat et l’action collective. Préservons-les pour construire, dans le dialogue, un avenir prometteur aux générations futures et à cet Aveyron cher à nos cœurs.

Pour Vivre Ensemble Causse & Val de Serre,
L’ensemble des Membres du Bureau de l’Association

Télécharger le communiqué officiel