Manuel Cantos CCI Aveyron - Sacrés Aveyronnais

Droit de réponse à Monsieur Cantos …

Faut-il opposer et diviser les Aveyronnais
pour favoriser le développement et valoriser
les atouts de notre département ?

Economie Aveyron - Developpement Aveyron

Manuel Cantos, le Président de la CCI de l’Aveyron, lance depuis quelques jours par presse interposée un débat univoque sur ce qu’il croit être bon pour le développement de l’Aveyron.

A la fois juge et partie (les holdings de la famille Cantos détiennent des filiales qui exploitent des parcs éoliens industriels en Aveyron, sous la marque Ondulia) il voudrait opposer qualité de vie et développement économique, aveyronnais d’ici et aveyronnais d’ailleurs, le tout en confondant course aux profits, intérêts personnels, et développement durable.

Réponse aux propos irresponsables et fallacieux de Monsieur Cantos,
par le Collectif 27 – XII Environnement

A Manuel Cantos, Président de la CCI de l’Aveyron,
par des Aveyronnais d’Ici et d’Ailleurs …

Opposer, à propos des projets de parcs éoliens, les Aveyronnais de l’Aveyron aux Aveyronnais de Paris ou d’ailleurs, les seniors aux juniors, les actifs aux retraités est une démarche malsaine, innapropriée et archaïque.

Malsaine, parce que, dans un pays qui a plus que jamais besoin de réunir ses forces, cela introduit le venin d’une animosité artificielle, dont nous ne savons que trop où elle peut conduire et qui nous rappelle tristement l’époque ou certains  essayaient d’attiser l’hostilité entre ceux dont le nom se terminait en « ac » et ceux dont le patronyme se terminait en « os ».

Innapropriée, parce que la question de la préservation du patrimoine et des paysages concerne les générations à venir autant, sinon plus, que les générations actuelles et que l’on ne peut pas la limiter aux intérêts particuliers de certains acteurs économiques qui cherchent à profiter d’une rente et non à créer des emplois.
Innapropriée encore, parce que nul n’est détenteur de la vérité en matière de développement économique, et que cette question ne se règle pas par des fatwas.
Innapropriée enfin, parce que les votes récents de nombreux conseils municipaux montrent que la question des éoliennes provoque d’abord le refus d’habitants permanents, et qu’il est mensonger d’attribuer ce refus à une coterie de résidants secondaires.

Archaïque, parce que tout indique que dans les considérables transformations que connaissent le monde et l’organisation du travail, de nombreux métiers pourront être exercés à distance et que cela entraînera une concurrence entre les régions pour attirer les familles désireuses de quitter la ville ou les banlieues. Dans le choix de ces familles, la qualité de l’environnement pèsera lourd.
Archaïque encore, parce que déjà, depuis de nombreuses années, l’utilisation des résidences secondaires est loin de se limiter à trois ou quatre semaines d’été. Toutes les études montrent que ces résidences sont au contraire habitées pendant des périodes qui s’étalent  tout au long des quatre saisons et que les résidants secondaires contribuent significativement à l’économie locale, et même qu’ils sont essentiels à la prospérité des artisans et des PME.
Archaïque enfin, parce que, comme l’ont souligné le Président et le Directeur Général de l’Agence Gouvernementale Atout France lors d’une rencontre organisée le 23 février dernier à Espalion devant un public nombreux et divers, le patrimoine et les paysages ne sont pas un simple enjeu de conservation, mais un atout incomparable dans le développement d’une activité touristique pour laquelle l’Aveyron dispose d’un capital sans équivalent et qui ne veut pas être bradé pour le profit de quelques-uns.

pour CO-27-XII ENVIRONNEMENT, Philippe Bertolotti.

Sur la même question, d’autres personnalités pensent …

« Nombreuses sont les réactions qui nous laissent percevoir qu’autour et au pied de chaque projet d’implantation éolien, les permis de construire resteront à l’état d’intentions non aboutis. De plus et par voie de conséquence, c’est l’ensemble du patrimoine bâti et non bâti qui sera dévalorisé »
André VALADIER, Fondateur de Jeune Montagne & Ancien Conseiller Régional.

“Quelque soit l’origine ou la destination des touristes, le premier facteur d’attractivité est la qualité du paysage. L’éolien est incompatible avec le développement du tourisme”
Philippe FAURE, Président d’Atout France (Espalion 23/02/2016)

en savoir plus …