Le Conseil Municipal dit “Non” à la consultation publique

Les élus disent “non” à la consultation publique des habitants

Les 4 associations Vivre à Campagnac et dans ses hameaux, le Carlaroc, la Flèche de Saint-Martin et Vivre ensemble Causse et Val de Serre, avaient demandé l’inscription à l’ordre du jour d’un prochain conseil municipal un point portant sur l’organisation d’une consultation publique au sujet des projets d’éoliennes industrielles en cours sur la commune et soutenus par le maire.

VIDEO : LES MEILLEURS EXTRAITS DU CONSEIL (12’44”)

Un aveu : “black out” et aucune mention des projets dans la profession de foi des élections municipales de 2014…

Parmi les propos échangés lors de ce conseil, le maire de Saint-Saturnin s’est dit, à titre personnel, favorable aux projets éoliens industriels, sans pour autant justifier ce que pourraient être ses raisons personnelles. Pressé de questions, il a admis publiquement au cours du conseil que :

  • 1/ son programme électoral de 2014, pour lequel il a été élu, ne traitait pas de ces projets (en cours pourtant depuis 2008…), dont il reconnaît désormais l’importance (voir la profession de foi de Monsieur le Maire, élections municipales 2014);
  • 2/ il a expressément recommandé aux conseillers municipaux un black-out (le silence) sur ces projets, en arguant du fait qu’il ne fallait pas inquiéter la population, alors que pour le moment il n’y avait que des études et que les projets ne se réaliseraient peut-être pas, la décision finale appartenant au préfet.

Certains conseillers (tous nouveaux conseillers, élus en 2014) ont rétorqué que, pour des projets ayant un impact si important sur l’environnement, le paysage et les activités de la région, pour une durée de plus de 30 ans et donc sur au moins deux générations, « la décision ne peut pas reposer sur nos épaules à nous conseillers municipaux. Il est donc nécessaire et urgent de consulter, enfin, tous les habitants », ajoutant que le maire ne pouvait pas refuser cette forme moderne de démocratie, alors que tout le monde savait bien que les projets étaient nettement plus avancés que des soi-disant « études ».

Un vote contre la consultation publique, entaché par la participation d’un élu dont les proches sont directement intéressés par les retombées financières des éoliennes…

Le maire a alors fait procéder à un vote à bulletin secret et les élus ont par une courte majorité (6 sur 11) refusé une consultation publique des habitants.
Monsieur Molinié, conseiller municipal favorable aux projets a souligné, qu’il n’était pas partisan d’une consultation publique, car il craignait qu’une majorité d’habitants soit favorable aux projets et qu’il en résulte, dans les demandes d’autorisation soumises au préfet, un nombre d’éoliennes supérieur à celui souhaité. Il nous semble que cet argument est surprenant : comment un élu peut-il ne pas prendre l’avis de la population, de peur qu’elle ne lui donne raison ?
Par ailleurs, nous regrettons qu’ait pris part à ce vote le conseiller municipal ci-dessus, dont la famille proche a un intérêt financier direct à la réalisation de ces projets éoliens; le projet porté par le promoteur Quadran à Combelongue prévoyant sur les plans qui nous ont été communiqués durant l’été 2015 l’implantation possible de 7 éoliennes sur les terres de sa famille.

Un deni de démocratie, et une confusion entretenue entre “consultation” et “enquête” publique…

Les quatre associations mentionnées ci-dessus constatent et regrettent vivement que le maire de Saint-Saturnin et les quelques conseillers municipaux qui le soutiennent ne veuillent pas consulter les citoyens sur une question essentielle qui angoisse ces derniers et qui pourrait engager l’avenir de leur région pour plus de 30 ans ; ces mêmes élus qui reconnaissent du bout des lèvres qu’ils n’ont pas reçu ce mandat dès lors que leur programme électoral ignorait volontairement ces projets.
Ces quelques élus qui ont refusé un processus démocratique moderne se défendent et se défendront en disant que la population pourra s’exprimer lors d’une « enquête publique ». Sauf qu’ils oublient de dire que l’objectif est différent. L’objectif de l’enquête publique est de donner la possibilité  à chacun de donner son avis, à titre personnel.
L’objectif de la consultation publique était de prendre l’avis de l’ensemble des habitants afin que le Conseil Municipal en tienne compte pour exprimer son propre avis. Sachant que, contrairement à ce que laisse entendre parfois le maire, l’avis du conseil municipal est primordial dans ce type de projets et étudié avec beaucoup d’attention par le préfet.

Mais tout n’est pas fini, au contraire…

Vous l’avez donc compris : il est urgent de se mobiliser fortement. L’avenir de notre commune et plus largement de notre territoire se joue maintenant. Si vous souhaitez agir, ou tout simplement faire connaître votre avis, nous vous invitons à contacter l’association ici, et :

>> Lire également : Conseil Municipal du 14 janvier 2016 & plaidoyer des associations contre les projets industriels (vidéos)